Qu'est-ce que c’est? Quel est son but?

Elle a été créée, avec pour fonction de formuler des recommandations dans le domaine du désarmement, ainsi que pour traiter des questions de sécurité internationale. Elle traite des questions relatives au désarmement, aux défis mondiaux et aux menaces à la paix qui affectent la communauté internationale. Elle vise à chercher des solutions aux défis du maintien de la sécurité internationale. 

 

Chaque année, à l’issue de ses délibérations, elle transmet ses recommandations à l’Assemblée générale, dont elle est un organe subsidiaire, au même titre que les cinq autres Grandes Commissions. Son rôle est prévu dans l’alinéa premier de l’Article 11 du 4e Chapitre de la charte de Nations Unies, selon lequel, « L'Assemblée générale peut étudier les principes généraux de coopération pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, y compris les principes régissant le désarmement et la réglementation des armements, et faire, sur ces principes, des recommandations soit aux Membres de l'Organisation, soit au Conseil de sécurité, soit aux Membres de l'Organisation et au Conseil de Sécurité».

Ce comité se rassemble en Octobre chaque année afin de débattre durant 4 à 5 semaines. Son siège se trouve à New York, aux Etats-Unis. La commission effectue son travail en trois étapes: tout d’abord le débat général, suivi par des discussions thématiques et enfin l’action sur les projets.

Qu'est-ce que c’est? Quel est son but?

Elle a été créée, avec pour fonction de formuler des recommandations dans le domaine du désarmement, ainsi que pour traiter des questions de sécurité internationale. Elle traite des questions relatives au désarmement, aux défis mondiaux et aux menaces à la paix qui affectent la communauté internationale. Elle vise à chercher des solutions aux défis du maintien de la sécurité internationale. 

 

Chaque année, à l’issue de ses délibérations, elle transmet ses recommandations à l’Assemblée générale, dont elle est un organe subsidiaire, au même titre que les cinq autres Grandes Commissions. Son rôle est prévu dans l’alinéa premier de l’Article 11 du 4e Chapitre de la charte de Nations Unies, selon lequel, « L'Assemblée générale peut étudier les principes généraux de coopération pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, y compris les principes régissant le désarmement et la réglementation des armements, et faire, sur ces principes, des recommandations soit aux Membres de l'Organisation, soit au Conseil de sécurité, soit aux Membres de l'Organisation et au Conseil de Sécurité».

Ce comité se rassemble en Octobre chaque année afin de débattre durant 4 à 5 semaines. Son siège se trouve à New York, aux Etats-Unis. La commission effectue son travail en trois étapes: tout d’abord le débat général, suivi par des discussions thématiques et enfin l’action sur les projets.

Présentation de DISEC: 
Commission de désarmement et de sécurité internationale

UN_General_Assembly_hall.jpg

L'histoire de DISEC

Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses armes conventionnelles furent utilisées pour la destruction à grande échelle. La naissance de la DISEC a répondu à l'appel d’un forum international pour discuter des questions de paix et de sécurité entre les pays du monde entier. Cela a été jugé nécessaire après l'utilisation de la bombe atomique pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

La DISEC est la première commission des Nations Unies, créée en 1945 (dans le cadre du Conseil de Sécurité), suite à la signature de la charte des Nations Unies; la première session eut lieu en 1978. À la lumière des événements d’Hiroshima et de Nagasaki, la première résolution de la DISEC fut prise en 1946,  afin de répondre aux préoccupations internationales et concerna la création d’une commission chargée de traiter les problèmes soulevés par la découverte de l’énergie atomique. 

 

Aujourd’hui présidée par Sonia Elliott, la DISEC est l’un des six principaux comités de l'Assemblée générale des Nations Unies, et 195 pays sont membres de ce comité. Ce comité est composé des 193 États Membres de l’Organisation des Nations Unies, ainsi que deux observateurs non-membres: le Saint-Siège et l’Autorité Nationale palestinienne. 

gun.jpg

Son mandat

DISEC n’a pas pour mandat de déployer une mission dans la lutte contre le terrorisme international. Afin de respecter ses compétences, elle se concentre sur l'établissement de conventions et de traités pour prévenir les attaques terroristes et l'utilisation d'armes pour des questions terroristes. Dans ce contexte, il est important de considérer que DISEC ne peut examiner que les questions de sécurité internationale, au cas où ces questions ne seraient pas déjà examinées par le Conseil de Sécurité. 

 

La DISEC a été formée, d’une part, pour répondre aux besoins d'un forum international et d’autre part, pour discuter des questions de paix et de sécurité parmi les membres de la communauté internationale. Malgré le fait que la DISEC ne puisse pas directement conseiller le processus décisionnel du Conseil de Sécurité, le quatrième chapitre de la Charte des Nations Unies explique que ce comité peut suggérer des sujets spécifiques pour être examinés par ce Conseil.

2015-4.png

Ses realisations principales

Les sujet les plus souvent abordés sont en rapport avec le nucléaire et plus précisément les armes nucléaires. Parmi les réalisations les plus notables de la DISEC figurent la promotion, l’application et la vérification du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires; la création de zones exemptes d’armes nucléaires en Antarctique, en Amérique latine, dans le Pacifique Sud, en Afrique et en Asie centrale ainsi que le Traité d'interdiction partielle des essais, qui interdit les essais d'armes nucléaires dans l'espace et sous l'eau.