Sujet: Quelles actions internationales mener pour faire du cyberespace un territoire fiable et sûr pour les utilisateurs ?

Qu’est-ce qu’est le cyberespace ?

 

Il s’agit de l’ensemble de données numérisées constituant un univers d’information et un milieu de communication, lié à l’interconnexion mondiale des ordinateurs.

 

Le préfixe « cyber » fait référence à tout ce qui a trait aux ordinateurs ou réseaux informatiques, comme l’internet.

 

Un peu d’histoire 

 

En 1972, Vinton Cerf et Robert E. Kahn découvrent le TCP ou Transmission Control Protocol, protocole du futur internet. Ce sera en juillet 1975 qu'ARPANET sera livré par ses fondateurs à l'armée américaine. Le premier site internet du CIGREF sera mis en ligne en 1995. 

 

Internet est un lieu réel. À chaque fois que nous allumons nos ordinateurs, que nous utilisons un programme ou une application, que nous allons sur les réseaux sociaux, nous entrons dans un espace virtuel fait de mondes, de domaines, de forums et de salles. Mais nous nous comportons différemment lorsque nous interagissons avec la technologie : la technologie amplifie et accélère nos actions, elle peut nous aider à trouver des informations utiles, à bénéficier d’un large éventail de services et à rester en contact avec nos amis, mais elle peut aussi conduire à des formes d’addiction et à une manipulation subliminale en ligne. C’est le monde virtuel.

 

Screen Shot 2021-02-21 at 6.17.30 PM.png

Quels enjeux le cyberespace présente-t-il?

 

Le cyberspace, comme de nombreux territoires ou régions de notre planète, représente un enjeu très  important dans le contexte des tensions géopolitiques actuelles. Dans ce territoire virtuel, les États tentent d’imposer leurs lois et leur politique et souhaitent contrôler l’immense quantité de données échangées sur la toile. Parallèlement, le cyberespace est le champ de nombreuses batailles menées par ces informaticiens doués transformés en nouveaux soldats des réseaux.

 

En conséquence, les armes sont remplacées par les technologies sophistiquées et par les systèmes de sécurité de plus en plus puissants afin de se prémunir des cyberattaques et des menaces sur la sécurité des données mises sur la toile.

Dans le cyberespace, il existe une gradation (Progression par degrés successifs) des interventions malveillantes. Tout d’abord, on trouve des hackers et des techniciens doués qui arrivent à pénétrer facilement des systèmes d’information, exclusivement à des fins ludiques. Les premiers hackers arrêtés par le FBI dans les années 1980 étaient des jeunes surdoués, âgés de 15 à 18 ans. Certains, par jeu, étaient parvenus à entrer dans le système informatique du Pentagone ou dans celui de la NASA. Souvent, les hackers commencent leur activité par simple jeu. Puis ils sont recrutés par les États, les organisations criminelles ou les grandes firmes. 

Deuxième niveau la cybercriminalité. Devenue un business gigantesque et en croissance exponentielle, la cybercriminalité consiste pour un hacker à falsifier une identité, à voler des mots de passe, des empreintes électroniques, afin de pénétrer dans un système d’information. Dans cette catégorie, on trouve principalement les fraudes aux cartes de crédit et le hacking proprement dit. Toutes les sociétés qui conservent les coordonnées bancaires de millions de clients sont particulièrement ciblées.

À l’ère de la technologie, nous devons nous concentrer sur notre capacité à nous nuire, sur notre potentiel. Nous occupons un nouvel environnement, le cyberespace, mais nous n’en prenons pas soin et, plus important encore, nous n’avons pas assez d’exigences quant aux responsabilités à assumer dans cet espace.