RESILIENCE FACE À LA PANDÉMIE: PREPARER ENSEMBLE LE MONDE D’APRÈS.

       Une pandémie aux conséquences inédites : 

       Qui parmi nous avait entendu parler de « confinement », de « gestes barrières » et de « distanciation sociale » il y a tout juste un an ? Aujourd’hui, ces expressions font partie de notre quotidien, tandis que les conséquences de la pandémie de COVID- 19 sont devenues omniprésentes dans nos vies : ici, au Moyen Orient, la crise économique est une véritable onde de choc. Beaucoup se retrouvent au chômage du jour au lendemain, nous vivons au rythme des restrictions plus ou plus strictes en fonction du pays dans lequel nous vivons, nous pouvons ressentir l’angoisse des adultes quant à la menace économique et sanitaire, nous nous interrogeons sur les examens de fin d’année, la valeur de nos diplômes, etc.

 

        Le coronavirus (Covid-19) est apparu en décembre 2019 dans la ville chinoise de Wuhan, située dans la province du Hubei (dans le centre de la Chine) : certains scientifiques pensent que la Covid-19 circulait déjà à bas bruit des mois avant. La propagation en cours indique que l’Amérique dans son ensemble représente, en ce mois de mars 2021, le foyer principal de la pandémie (45 % des cas), suivie de l’Europe (34 %), l’Asie du Sud-Est ayant été reléguée à la troisième position (12 % des cas). Pris individuellement, les États-Unis, suivis de l’Inde et du Brésil enregistrent le plus grand nombre de personnes infectées. En Europe, la Russie, le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et la Pologne, constituent les principaux foyers de contamination. 

        Le 16 février 2021, le bilan officiel de l'Organisation mondiale de la santé faisait état de 2.403.641 personnes décédées et de 108.822.960 personnes infectées. La propagation du virus continue à s’intensifier en dehors de la Chine : 108.721.399 personnes ont été infectées dans 195 pays, principalement aux États-Unis (27.309.503), en Inde (10.925.710), au Brésil (9.834.513), en Russie (4.099.323). En Europe occidentale, la pandémie a touché particulièrement le Royaume-Uni (4.047.847), la France (3.410.715), l’Espagne (3.086.286), l’Italie (2.729.223) et l’Allemagne (2.342.843) où l’on a enregistré respectivement 9.765, 4.099, 1.876, 7.344, et 3.856 nouveaux cas en 24 heures. 2.398.803 personnes ont succombé au virus en dehors de la Chine. 

      Alors que le nombre de nouveaux cas recensés en Chine a considérablement diminué, les bilans établis depuis le 26 février 2020 soulignent que le nombre de nouveaux cas par jour observé dans le reste du monde excède désormais celui de la Chine. Ainsi au 16 février 2021, on recensait respectivement 192.241 nouveaux cas pour le reste du monde et 25 cas pour la Chine. En Europe occidentale, comme déjà mentionné, le Royaume-Uni, l’Italie (confrontée à une population âgée) et la France sont particulièrement affectés avec respectivement 117.396, 93.835 et 81.801 personnes décédées des conséquences du virus au 16 février.